Voiture Formule 1 Mobil 1

Technologie de graisse sur la piste de Formule 1

2016-02-22

Aperçu du secteur

Conor Wilkinson, conseiller marketing dans le domaine industriel, ExxonMobil F&L

Les dimanches soirs, le parc de Formule 1 est un lieu où il y a foule.

Bien que les foules de spectateurs soient déjà parties, tout le monde est sur le pont pour les équipes de course. Alors que les équipes démontent les garages aménagés, chargent les camions et se préparent à poursuivre la tournée vers le prochain lieu exotique, les voitures de course valant plusieurs millions de dollars sont démontées avec le plus grand soin. Pour les observateurs chanceux, c’est l’opportunité de voir les entrailles de ces voitures de rêve.

Lors de l’un de mes premiers Grands Prix, j’ai aidé les mécaniciens à retirer l’arbre d’entraînement de l’arrière de la voiture de course McLaren. Alors que je les aidais, mes yeux se sont immédiatement posés sur la graisse rouge éclatante usuelle qui enveloppait le joint tripode sur le châssis. Pour moi, elle semblait identique à la graisse synthétique que je recommandais couramment à mes clients industriels qui rencontraient des problèmes de roulements dans les usines de ciment ou les centrales électriques.

Était-ce vraiment possible ? Le même produit utilisé pour protéger une telle application clé, chargée de fournir 750 chevaux du moteur aux roues arrière ?

J’aurais deviné que pallier les températures excessives générées par le moteur proche et les systèmes de freinage nécessiterait une formulation personnalisée, une qui pourrait garantir la fiabilité des composants essentielle aux performances de l’équipe. Mais une discussion rapide avec mon collègue (qui a produit une cartouche de Mobilith SHC™) a confirmé qu’il s’agissait effectivement de la même formulation de graisse que celle commercialisée auprès de nos clients industriels.

Qui plus est, la même technologie de graisse est également utilisée dans les roulements des roues de la voiture et nous avons connu une seule défaillance de roulements des roues sur un total de 300 courses !

McLaren-Honda fait confiance à la graisse synthétique Mobilith SHC pour offrir d’excellentes performances dans des conditions extrêmes. Lorsqu’un pilote actionne les freins en bout d’une ligne droite, la graisse dans les roulements des roues de la voiture subit une pression 15 000 fois supérieure que les pneus du véhicule. De surcroît, les rotors des freins adjacents aux roulements des roues peuvent faire un pic à plus de 850°C (over 1500°F), exerçant donc une contrainte thermique incroyable sur les roulements et la graisse.

La Formule 1 est largement considérée comme l’apogée des courses de voitures et sa technologie évolue constamment, car les équipes cherchent chaque opportunité pour obtenir la moindre amélioration dans l’efficacité et les performances. Le fait qu’une graisse commercialisée puisse offrir de bonnes performances dans ces conditions est un témoignage de la technologie de lubrifiants de Mobilith SHC.

C’est clairement une histoire que je suis toujours ravi de partager.

  • Graisse rouge pour roulements à l’envers

    Gamme Mobilith SHC™

    Les graisses de la gamme Mobilith SHC™ offrent une adhérence, une stabilité structurelle et une résistance à l’eau excellentes, tout en aidant à réduire vos coûts de maintenance et à améliorer la rentabilité.

    Pour en savoir plus
  • bearing close

    Histoire de la réussite de la graisse Mobilith SHC™ 220 pour l’efficacité des usines

    Lorsqu’un client est passé à la graisse Mobilith SHC™ 220, les températures de fonctionnement ont chuté et les économies sont montées en flèche.

    Pour en savoir plus